O! la lettre matériO' #112


PLASTO-EDITO


Ah ça, on va en bouffer!

   5 grammes de plastique... c'est la quantité qu'actuellement chaque être humain ingère par semaine. Soit l'équivalent d'une carte de crédit. Des micro-particules de plastique sont présentes dans le poisson que nous consommons, dans nos plats préparés, dans l'eau que nous buvons, dans l'air que nous respirons. D'ailleurs, vous avez noté comme les médias se sont passés le mot "plastique" à toutes les sauces, sur tous les tons, sur toutes les ondes ces dernières semaines? Longue litanie des différents désordres engendrés par la production massive de polymères, entre les vortex de haute mer formés d’une véritable soupe de déchets plastiques, les sacs dits biodégradables mais intacts après trois ans dans la nature, des résidus plastiques retrouvés aussi bien au sommet de l’Everest que sur la banquise du Groenland, une baleine échouée avec 40 kgs de plastique dans son estomac… Finalement, nos 5 grammes, c’est une paille! Mais n'en jetez plus, c’est très alarmant, nous saturons. matériO' souhaite ici rappeler quelques vérités essentielles:
• Le plastique c'est fantastique! Poly-éthylène, Poly-styrène, Poly-uréthane Poly-bidule… cette matière aux noms de pâtres grecs est effectivement fantastique. Une matière qui se prête à toutes les formes, toutes les applications, à toutes les contraintes, tous les domaines, qui offre des qualités de résistance, de légèreté, de robustesse incroyables, à des coûts de production tellement bas… c'est poly-extraordinaire.
• Le plastique c'est catastrophique! Ou plus précisément, ce que l'humain fait avec le plastique est catastrophique et mortifère. Parce que les polymères ont toutes ces qualités sus-mentionnées, nous les retrouvons partout, nous en produisons 10 tonnes par seconde, pour des emplois les plus judicieux et pertinents comme les plus anodins, les plus éphémères, et sans nous soucier de leur devenir, c’est tellement pratique, tellement peu onéreux.
• Bio-sourcé, fausse bonne idée! Non, ce n’est pas parce qu’un polymère est produit à partir de maïs, d’algues vertes ou même d’épluchures de peau d'oranges qu’il va en fin de vie rejoindre le lit de Dame Nature sans désordre. Bio-sourcé n'induit aucunement biodégradable, l'exercice consiste simplement à trouver des chaines carbonées ailleurs pour produire la même matière plastique, avec les mêmes qualités et capacités. Le plastique bio-sourcé, c’est finalement la promesse de pouvoir continuer à polluer la planète une fois les ressources fossiles épuisées.
• Biodégradable, c’est discutable! Tout d’abord, est-ce judicieux et responsable de considérer que nous pouvons désormais jeter sans nous soucier du devenir de nos déchets, puisque ils disparaitraient comme par magie? Ensuite, vont-ils véritablement disparaitre? La biodégradabilité est une notion "poubelle", dans laquelle nous retrouvons aussi bien des polymères qui effectivement vont rapidement "disparaitre" en se fragmentant en micro-particules non visibles mais nocives et pérennes, que d'autres polymères qui nécessitent des conditions biens particulières pour effectivement se dégrader, ce qui arrive rarement dans la vrai vie.
• Recycler, RE-culer pour mieux sauter! Idée qui semble judicieuce, le RE-cyclage, le RE-emploi, ce RE qui REcule la chute, REduit les déchets, préserve les REssources. De l’énergie et de la matière ont été investis pour produire, maximisons cet investissement initial… mais la boucle n'est aujourd’hui ni infinie ni anodine, et il nous reste à imaginer un happy end.
   Bref, il est urgent d'arrêter de se bercer d'illusions, exerçons notre esprit critique pour utiliser avec parcimonie, frugalité, intelligence les matières et l'énergie à disposition, en sortant du triptyque "produire-consommer-jeter". Le seul "eco-plastique" est celui que nous ne consommons pas, le meilleur déchet est celui que nous ne produisons pas.

matériO'


No doubt, we're gonna eat it!

   5 grams of plastic… it is the amount each human currently ingests per week. It basically corresponds to a credit card. Micro-particles of plastic can be found in the fish we consume, in processed food, in the water we drink, in the air we breathe. You may have noticed how the media have been seasoning the word ‘plastic’ with every sauce they could these past weeks? Long litany of the various disorders created by a massive production of polymers, from the vortex in open sea generated by a soup of plastic waste, to the so-called biodegradable plastic bags still dandy after 3 years in nature, to plastic residues found at the top of the Everest or in the Greenland ice field, 40 kilos of plastic in the stomach of a beached whale… In the end, our 5 grams are nothing! But stop it, it is alarming and we are saturating. matériO would like to remind few essential truths:
Plastic is fantastic! Poly-ethylene, Poly-styrene, Poly-urethane, Poly-stuff… This type of material with Greek shepherd’s names is indeed fantastic. A matter that is ready to adopt any shape, any use, any constraint, and offers resistance, lightness, strength, low production prices… it is poly-extraordinary!
Plastic is catastrophic! Or rather, what humans are doing with plastic is catastrophic and mortiferous, as polymers, even if having all the qualities we previously discussed, can now be found everywhere. We are producing 10 tons of plastic per second, for judicious and relevant uses as well as the most trivial and fleeting uses, without caring about what they will become… So easy, so cheap…
Bio-sourced, false good idea! It is not because a polymer is produced using corn, green algae or even orange peels that it will ultimately go back to nature that easily. Bio-sourced does not mean biodegradable. It only means that the necessary carbon-based molecules have been found elsewhere. Bio-sourced is in the end the promise of keeping on polluting the planet once fossil-based resources will be depleted.
• Biodegradable, it is debatable! First, is it clever and responsible to consider that we can now throw away stuff without caring about what our waste will become as they would magically disappear? Second, will waste really disappear? Biodegradability is a ’trash’ notion, within which we throw polymers that will actually rapidly ‘disappear’ to become non visible - however toxic and long-lasting - micro-particles as well as polymers that require very specific conditions to degrade themselves… conditions difficult to gather in real life.
• Recycled, problem postponed! An idea that seems smart, RE-cycling, RE-using, RE-duce waste, preserve RE-ssources. Energy and matter have been invested to produce, let’s maximize this initial investment… but the loop is today not infinite nor trivial and we still have to imagine the happy end.
   So… it is urgent to stop deluding ourselves. Let’s exercise our critical mind to use with parsimony, frugality and intelligence the materials and energy we have at our disposal, and let’s get out of the ’make-use-waste’ trilogy. The only real ‘eco-plastic’ is the one we do not use,  the best waste the one we do not produce.


matériO'

 

BRÊVE: BUBBLES
Des mannequins calfeutrés dans des vêtements bulles lors d'un défilé gonflé de l'étudiant de la Central Saint Martins  School Fredrik Tjærandsen, c'est à lire ici


NEWS: BUBBLES
Models that voluptuously parade in bubble dresses filled with oxygen, It was the fashion show of Fredrik Tjærandsen, graduate of Central Saint Martin School. Read it here

À VOIR: LE CHANT DU STYRÈNE
Un improbable court-métrage du réalisateur Alain Resnais, sur un texte de Raymond Queneau (excusez du peu), un ton suranné en direct de la période flamboyante de l’industrie de la plasturgie. Un must (video)


TO WATCH: THE STYRENE SONG
An improbable short film by director Alain Resnais, on a text by Raymond Queneau (no less !), an outdated tone live from the flamboyant period of the plastics industry. A must! (video)

À ÉCOUTER: UN MONDE EN PLASTIQUE
(Série documentaire de France Culture)
Après l’âge de pierre puis du fer est venu l’âge du plastique. Omniprésent de la calotte polaire aux abysses des océans, le plastique est devenu un fléau planétaire. Il a pourtant révolutionné le monde. à écouter ici


TO LISTEN: A PLASTIC WORLD
An audio documentary series of France Culture (Radio France) about the plastic age, after the Stone Age and Iron Age. We are sorry, this radio documentary exists only in French. Listen it (french) here

À LIRE: BIODÉGRADABLE
Une étude inquiétante de l'Université de Plymouth sur la trop longue vie des sacs plastiques réputés "biodégradables", sales mais néanmoins intacts après trois années dans la mer. À lire ici


TO READ: 
BIODEGRADABLE
A disturbing study by the University of Plymouth on the too long life of plastic bags known as "biodegradable", dirty but nevertheless intact after three years in the sea.. Read it here

ZE FRÜHSTÜCK: 27JUIN 9h00
Il n’y a pas que le plastique dans la vie et donc à matériO'. Notre prochain frühstück aura lieu le 27 juin de 9h à 10h, nous vous présenterons nos 35 dernières nouveautés de toutes natures, de tous horizons, pour tous secteurs… et même quelques matières comestibles liquides et solides garanties sans plastique. Comme d'habitude, p'tit déj réservé à nos membres et inscription necessaire par retour de mail.


FRÜHSTÜCK 27th JUNE 9am
There is not only plastic in life and therefore in matériO'. Our next frühstück will take place on June 27 from 9am to 10am, we will present our latest 35 novelties of all kinds, from all horizons, for all sectors... and even some liquid and solid edible materials guaranteed without plastic. As usual, for members only, registration required by mail.